Manouches I Sédentaires : Drôles d’idées ! Les images !

« Une exposition pour faire triompher le bien-vivre ensemble ! »

À l’heure où stéréotypes et préjugés riment avec actualités, des institutions et des individus ont décidé de se réunir pour faire triompher le bien-vivre ensemble : entre-autres, le Conseil général, l’éducation nationale, les professeurs et les élèves du collège Victor Hugo de Volvic. J’ai eu la chance est le plaisir de participer à ce projet en accompagnant les élèves tout au long de ce travail.

Partant du constat qu’une grande méconnaissance mutuelle existe entre voyageurs et sédentaires avec des idées reçues et des interrogations, tant au collège qu’en ville, les enseignantes, Fanie Chazal et Claire Ponsart ont proposé ce projet. 33 élèves du collège Victor Hugo de Volvic, issus de la communauté des gens du voyage, ont participé activement à cette proposition.

Le travail pédagogique a consisté à la création d’un outil permettant de recueillir les représentations de chacun. Puis, l’exploitation des réponses et leurs mises en scène ont permis d’aboutir à la production de trois photographies livrant les représentations collectives.

Voici les photographies de l’exposition faites par les élèves :

Les 3 photographies suivantes sont accompagnées de fiches pédagogique qui ont été établie par les enseignantes. Le but étant à chaque début d’année scolaire de ressortir ce travail et de l’étudier avec les élèves qu’ils soient sédentaires ou manouches.

 

La photographie de la vision des gens du voyage sur les sédentaires 

vision des manouches sur les sedentaires

Les explications pédagogique de l’image :

- L’homme et la femme sont liés au sol par des chaînes et des plots en béton parce que les sédentaires ne voyagent pas, ne bougent pas.
- L’homme est en bleu de travail, la femme est en tailleur comme une employée de bureau : leur travail ne les rend pas heureux et restreint leur liberté. Ils ont un air maussade et sont figés.
- Au centre, des panneaux indiquent la direction de différents services dont ils sont dépendants. Par exemple :
« Crèche » : les parents sont obligés de confier leurs enfants pour aller travailler.
« Garagiste/plombier » : les sédentaires font appel à des professionnels pour des réparations, ils ne savent pas faire eux-mêmes.
- Un amas de livres parce que les sédentaires lisent beaucoup. Ils ont recours à des guides pour élever leurs enfants, apprendre à bricoler, cuisiner, décorer leurs maisons, écrire…etc.
- Des pense-bêtes et de nombreuses pendules parce que les sédentaires organisent leurs journées, leurs semaines, voire l’année à venir, autour de tâches et de projets qui nécessitent un calendrier précis, des horaires strictes, donc de nombreux pense-bêtes pour ne rien oublier.
- De nombreux sacs de différentes boutiques, les sédentaires consomment beaucoup.
- Des billets de banque volent pour symboliser que les sédentaires ont de l’argent, c’est un élément très important de leur vie.
- Skis, ballon de rugby, lunettes de plongée, raquettes, casque de vélo. Les sédentaires pratiquent des sports en clubs (parfois onéreux), cela fait partie de leur emploi du temps.



La photographie de la vision des sédentaires sur les gens du voyage

VISION-SEDENTAIRE-SUR-LES-MANOUCHES

Les explications pédagogique de l’image :

- Le terrain n’est pas bien entretenu, jonché d’objets usagés, détériorés, la caravane est délabrée. Le désordre règne. Les manouches sont négligés et vivent dans le laisser-aller.
- De nombreuses bouteilles d’alcool symbolisent que beaucoup de manouches boivent.
- Le travail de la ferraille, le métier de dérailleur.
- La guitare et la robe de flamenco, les manouches savent jouer de la guitare, ils aiment le flamenco et les Gipsy Kings.
- La poule cachée dans la veste, les manouches sont des voleurs de poules.
- La chaise paillée, les manouches rempaillent les chaises et font de la vannerie.
- La carte du monde, les manouches sont libres et voyagent.
- La tirelire, le drapeau français, le logo de la « cagnotte d’aide à la famille », les manouches vivent des allocations et des bourses.
- La bassine usée et rouillée, des balais en désordre, les manouches ne sont pas propres.
- Du linge mal lavé et étendu sans soin, les manouches ne sont pas soigneux.
- Un enfant dans la bassine, un autre sur le toit de la caravane : les enfants sont nombreux et livrés à eux-mêmes.
- De nombreux personnages. Sur un même terrain, vivent plusieurs générations. La famille est nombreuse, c’est un lien fondamental. Ils sont solidaires.
- Un hérisson gigantesque et un personnage prêt à l’assommer, les manouches chassent et mangent du hérisson.
- Les ballons symbolisent l’insouciance. C’est toujours un peu la fête chez les manouches.

 

La vision des gens du voyage sur eux-mêmes :

vision manouches sur les manouches

Les explications pédagogique de l’image :

- Le terrain est bien entretenu et la caravane en bon état. Les manouches prennent soin de leur lieu de vie.
- Les personnages sont nombreux. Plusieurs générations d’une même famille vivent ensemble, sur un même terrain. Les liens familiaux sont fondamentaux dans la culture manouche.
- La route : les manouches voyagent, sont libres de partir où et quand ils le souhaitent.
- La roulotte et le cheval : le voyage est inscrit dans l’identité manouche, le temps des roulottes est toujours présent dans la mémoire manouche.
- Le camion et le camion plateau. Ces moyens de locomotion sont des outils de travail. Les manouches travaillent.
- Un personnage confectionne un panier. La vannerie fait partie de la tradition manouche. Ce savoir-faire se transmettait de génération en génération. Il est désormais davantage pratiqué par les anciens.
- La ferraille. Les manouches sont ferrailleurs.
- Les hottes. Les manouches font les vendanges chaque année et effectuent d’autres travaux saisonniers.
- Un personnage manie une tronçonneuse. Les manouches font de l’élagage.
- Des personnages féminins étendent le linge de toute la famille, nettoient la place avec un tuyau d’arrosage, balaient, frottent la caravane (mousse sur le toit), cuisinent (ragoût de hérisson aux pommes de terre). Les femmes manouches veillent à la propreté du linge, de la caravane, de l’emplacement. Elles s’occupent des enfants et préparent les repas.
- Le chapiteau des missions et la Bible. La petite caravane. La religion occupe une place très importante dans la vie des manouches. Ils rejoignent et suivent  plusieurs missions chaque année, dans différentes régions de France.
- Le hérisson (débusqué dans un tas de feuilles ou sur la route). Le hérisson est un mets très apprécié des manouches. Ils ont également plaisir à le chasser. Il est ainsi devenu un des symboles de leur identité.
- Le coq et le chien. Sur un terrain manouche, il y a généralement des coqs, des poules et des chiens.
- La télévision : Les manouches aiment regarder la télévision.

 

 Les photographies de making-of pour vous présenter tout le long travail qu’ont effectué les élèves.

Ces images ont été prises par les enseignantes et Louise Barge, stagiaire. 

Les interviews…

photo expo manouches sedentaires

interview manouche
Montage du décor et prise de vue de la photographie de la vision des manouches sur les sédentaires.

expo photo gens du voyage

projet scolaire photo


photographie gens du voyage

expo photo theme manouche
Montage du décor et prise de vue de la photographie de la vision des sédentaires sur les manouches.

projet scolaire gens du voyage photo manouche making off

travail photo manouche
Montage du décor et prise de vue de la photographie de la vision des manouches sur eux-mêmes.

expo photo scolaire projet gens du voyage projet photo scolaire

projet manouche
Rencontre avec Alexandre Romanes du Cirque Romanes, les élèves lui montrent leur travail.

expo photo manouches photo avec alexandre romanes

 

 

Un film time lapse reprend les installations et d’autres photographies making-off.

Durée de 13m14s.

 

Photographies de l’exposition.
Des éléments des décors en faisaient partie ainsi que des phrases extraites des interviews.

IMG_3814 IMG_3802 IMG_3828 IMG_3832 IMG_3835

 

 

 

 

 

 

 

Les différentes étapes du projet :

• Les élèves voyageurs restent la plupart du temps entre eux et les interactions sédentaires – voyageurs sont limitées. La distance entre les élèves semble être due davantage à une ignorance de la culture de l’autre qu’à une volonté de rejet. Les enseignantes Fanie Chazal et Claire Ponsart du collège Victor Hugo proposent le projet. Le directeur Romain Baudot accepte avec enthousiasme.

• Le Conseil général et le REEV* acceptent le financement du projet.

• Je suis contactée pour ce projet et je fais une proposition afin de donner une forme au projet.

• Le but du projet est d’identifier les représentations des uns sur les autres à travers des rencontres et de mettre en forme ces représentations sous la forme d’un travail pédagogique.

• Trois entrées ont guidé le travail :
Quelles sont les représentations que se font les sédentaires des voyageurs ?
Quelles sont les représentations que se font les voyageurs des sédentaires ?
Quelles images les voyageurs souhaitent-ils donner d’eux-mêmes ?

• Les élèves ont réalisé des questionnaires et des interviews avec la journaliste, Marie Serve. Ces questions visent à connaître les idées qu’ont les sédentaires des manouches. Ils voient le personnel du collège, d’autres élèves qui sont sédentaires, le maire de Volvic, les commerçants et les parents d’élèves. Les élèves manouches, nous disent ce qu’ils imaginent des sédentaires et aussi comment ils se voient eux-mêmes.

• Partant de ce premier travail, une liste de mots-clés est constituée pour la construction de 3 photos-mises en scène. Par la suite, les élèves font des recherches sur  les objets qui peuvent représenter leurs idées.

• La construction des décors.

• 3 journées de prises de vue.

* REEV : Réseau des Etablissements des Élèves du Voyage.

 

 

Les partenaires du projet

 

• Services de l’éducation nationale du Puy-de-Dôme

• Conseil général du Puy-de-Dôme

• Le réseau des établissements des élèves du voyage du Puy-de-Dôme

• Collège Victor Hugo de Volvic

• Mairie de Volvic

• Riom Caravaning

• Alain Gaudet Vigneron

 

Article de Louise Barge, étudiante en photographie 

Louise Barge, étudiante en bac professionnel de photographie m’a assisté dans ce projet lors de son stage. Ayant l’envie de se diriger vers le journalisme et la photographie de reportage, je lui ai proposé d’écrire un article/compte rendu de ce projet.

Voici son écrit :

« Je suis Louise Barge et j’ai été la stagiaire de Marielsa Niels. Voulant devenir photographe reporter, elle m’a laissé faire cet article pour pouvoir m’exercer.

Durant ma période de formation, j’ai pu travailler avec Marielsa sur le projet du collège Victor Hugo de Volvic qui est « l’identification d’un besoin ». En effet, le personnel de l’école a pu constater la méconnaissance mutuelle entre les voyageurs et les sédentaires malgré le fait qu’ils se voient chaque jour, que ce soit dans l’établissement, ou au sein de la ville de Volvic. En dépit de la cohabitation, qui se passe relativement bien, nous pouvons nous rendre compte qu’il y a un grand nombre de préjugés, que ce soit des gens du voyage sur les sédentaires, comme l’inverse, et d’interrogations du côté des deux populations.

Le travail se porte sur trois volets:

-       les représentations que les sédentaires se font des manouches,
-       l’image que les manouches ont sur eux-mêmes,
-       et les représentations que les manouches se font des sédentaires.

La production finale sera donc trois photographies de mises en scène, représentant chacune de ces parties.

Après que les professeures, Claire Ponsart et Fannie Chazal, aient présenté aux élèves le projet, Marielsa est venu les rencontrer pour leur expliquer ce que nous pouvons dire, les idées que nous pouvons montrer grâce à une photographie.

Ensuite, les professeures et leurs élèves ont préparé des questionnaires pour les autres élèves du collège, et ont fait des interviews avec l’aide de la journaliste Marie Serve, auprès du personnel de l’école ainsi qu’aux habitants de la ville, pour savoir ce que pensaient les sédentaires sur les gens du voyage, et inversement.

À partir des réponses du sondage, les idées les plus importantes ont été dégagées par mots clés. Marielsa a, grâce à cela, préparé des croquis de mise en scène pour retranscrire le plus fidèlement possible ce qui a été dit dans les questionnaires. Après cela, elle est allez présenter ses croquis aux élèves pour savoir ce qu’ils en pensaient et pour leur demander si les dessins correspondaient à ce qu’ils ressentaient, et ce qu’ils voulaient représenter.

manouches-volvic-REEV

 

Après cela, nous passons aux prises de vues qui se sont déroulées le vendredi 14 Novembre (vision des manouches sur les sédentaires), le mercredi 19 Novembre (vision des manouches sur eux-mêmes) et la dernière le mercredi 17 Décembre (vision des sédentaires sur les manouches).

Et enfin, début 2015, il y aura une exposition qui montrera les photographies finales ainsi que des photographies de making-of, pour montrer comment se sont déroulées ces journées. »

 

Infos pratiques

Exposition du 26 janvier au 7 février 2015
Médiathèque de Volvic, Château de Bosredon, 2 rue des Ecoles- 63530 Volvic.

Horaires : 9h-12h / 14h-17h du lundi au samedi
Sauf le vendredi : 9h-12h

Vernissage le 26 janvier 2015 à 19h

//// Visible du 4 au 22 mai 2015 à la Maison de l’habitat de Clermont-Ferrand, 129 avenue de la République, 63100 Clermont-Fd – 8h30-12h/13h-17h30 du lundi au vendredi ////

 

 

 

5 Responses to “Manouches I Sédentaires : Drôles d’idées ! Les images !”

  1. Dailloux marie héléne

    travail audacieux et courageux en pénétrant dans cette culture si différente de la nôtre Cette
    dernière se façonne se modernise un peu plus à chaque génération. La roulotte n’est qu’un souvenir
    la caravane isolée restera sur ton ouvrage et maintenant leur habitation se confondra à la notre
    félicitation
    Peux tu me faire savoir la date de cette exposition sur clermont Je te remercie par avance

    Répondre
  2. Marianne Bechy

    Bonjour je viens de découvrir votre travail, car je suis a la recherche d’une expos autour des gens du voyage, pour la fête des solidarités que nous organisons en Vendée en novembre 2017.
    pouvez vous me dire si c’était possible de vous l’emprunter, et a quel tarif, sachant que nous n’avons pas de budget précis Nous sommes un collectif d’associations qui organisons, avec peu de moyen. Je vous remercie de l’attention que vous porterez a ce message. Votre expo est super.
    Cordialement
    Marianne Bechy,( membre de Forum Citoyen)

    Répondre
    • Marielsa Niels

      Bonjour,
      Je vous remercie pour votre message.
      Pour votre manifestation et question je vous propose de vous rapprocher du Collège Victor Hugo de Volvic, dans le Puy de Dôme. Ce sont eux qui s’occupent de la diffusion de l’exposition.
      Bonne continuation !

      Répondre

Laisser une réponse

  • (will not be published)