Biographie

marielsa-niels-photo-richard-brunel

Texte écrit par Margaux Bouchardon.

Marielsa Niels est née en 1986 en France. Elle s’installe à seulement 21 ans en tant que photographe auteure    indépendante et son activité n’a cessé de croître depuis.

L’Italie, le Canada, le Liban, le Niger, l’Angleterre, le Portugal et bien sûr la France vont accueillir les œuvres de Marielsa, au total pas moins de 40 expositions partout dans le monde en moins de 10 ans. De Pauillac à Paris, de Clermont-Ferrand à Vancouver, la photographe ne craint ni la proximité des petites villes, ni l’effervescence des grandes métropoles.

Après de nombreuses parutions dans des magazines nationaux, comme Causette, le Parisien Magazine, l’Express, Réponse Photo, Focus numérique et l’acquisition de ses œuvres par des collectionneurs parisiens et new-yorkais, Marielsa Niels touche en 2013 la presse internationale avec The Issue Magazine puis L’Oeil de la Photographie.

Le travail de cette artiste rassemble des thèmes variés comme l’enracinement, la temporalité, la condition féminine, la mémoire et le corps. La dimension sociétale est omniprésente dans ses oeuvres.

Sa démarche de photographe s’articule autour de deux grands axes : le point de vue atypique et la mise en scène, qui font la richesse créative de Marielsa. Ces deux directions se nourrissent l’une l’autre tout en restant distinctes.

  • L’art de la mise en scène :

Avec « Cendrillon jette l’éponge », « Vacances en autarcie » et « Un couple franco-allemand : une année, une vie », Marielsa Niels signe des installations non comme des arrêts sur images mais plutôt comme une valse d’objets en suspension. Cette notion de « bazar organisé » se manifeste notamment dans la série « Cendrillon jette l’éponge ». D’autre part, l’absurde et l’humour  sont très souvent présents dans ses mises en scènes.

  • Un point de vue atypique :

Au travers des séries « Pages pas sages », « La mémoire : un voyageur du temps », « Empreintes silencieuses », « Poussière d’étoiles » et « À Fleur de corps » l’artiste nous montre des objets, des êtres avec son regard et son imaginaire. Flirtant parfois avec l’ordre du minuscule, Marielsa est guidée par la recherche du sensible. Entre ombre et lumière, entre détails et vision onirique, l’artiste photographe nous donne à voir  autrement.

Particularités :

-     Exposition aux Rencontres Internationales de la Photographie à Braga, au Musée de Salford, et bien d’autres…
-     Projection de ses photographies dans le cadre des Rencontres Photographiques d’Arles (Nuit de l’année et sélection Réponses Photo)
-     Côtée à Drouot
-     Acquisition d’une de ses photographies par le Fond Départemental d’Art Contemporain
-     Mention spéciale du jury au Vème Jeux de la Francophonie 2005
-     Médaille d’argent au VIème Jeux de la Francophonie 2009
-     Commande de créations photographiques.
Médiathèque de Moulins Communauté autour des Livres Anciens.
Tavail sur le métier des avocats, une commande de l’Ordre des avocats de Clermont-Ferrand
Projet sur les stéréotypes du métier de bibliothécaire commandé par l’Association des Bibliothécaires de France
- Projet d’accompagnement d’élèves de la réflexion à l’exposition.
« Espace et identité » une commande du Centre Photographique l’Hôtel Fontfreyde – Clermont-Ferrand.
« Stéréotypes entre sédentaires et gens du voyage », une commande du Conseil Général du Puy de Dôme et de l’école Victor Hugo à Volvic.-     -Livre Mise(s) en scène aux éditions Page Centrale avec une préface de la journaliste Annick Faurot. On peut retrouver les séries : Un Couple franco-allemand, Vacances en Autarcie et Cendrillon jette l’éponge.

Actualités :

-     Reçoit régulièrement des demandes pour des commandes de créations photographiques.
-     Mars 2017 exposition  de la série “A Fleur de Corps” – Galerie Pygamaphore en partenariat avec la Galerie Ex Nihilo – Grenoble.
-     Octobre 2017 exposition “Cendrillon jette l’éponge” au mois de la photo en nièvre.